La Naturopathie pour booster sa sexualité

           Article paru dans la rubrique :
           MA SANTE AUTREMENT ) thérapies / J’essaie ou pas ?
          Par Mme Agnès ROGELET en collaboration avec Mr Patrice PONZO
          page 160 dans le N° 344 Psychologie Magazine  / Octobre 2014

Psychologies-Magazine-N°344-Octobre-2014

 LE PRINCIPE :
 
Agir sur tout ce qui, dans le comportement de la personne, peut jouer sur sa baisse de libido : alimentation, difficultés relationnelles, sentiment d’échec, etc… Pour cela, la naturopathie recourt uniquement des méthodes naturelles (phytothérapie, exercice physique, sophrologie…). Mais elle travaille sur les causes et non sur le symptôme.Créée par l’Américain John H. Scheel en 1895, cette médecine complémentaire, non reconnue en France, suit les bases poses par Pierre-Valentin Marchesseau dans les années 1940. Parmi ses concepts clés : l’ “humorisme“ expliquant certains symptômes par la présence ou la surcharge  de toxines et toxiques encrassant les liquides organiques (sang, lymphe, eau, bile…). Elle s’emploie donc à stimuler la vitalité par une sorte de drainage physique, mais aussi psychique,  émotionnel et énergétique, afin d’aborder l’individu dans sa globalité .

LA SEANCE :

Le naturopathe débute par un long entretien préliminaire : « A quel âge votre libido a-t-elle commencé à  chuter ? « ,  « Est-ce la première  fois ? », … II explore les dimensions psychologiques et relationnelles, mais peut aussi nous demander des dosages hormonaux (à faire prescrire par votre médecin traitant le cas échéant). II pratique également un bilan iridologtque : à l’aide d’un microscope, il repère d’éventuelles altérations de l’iris (taches ou autre) qui, selon l’endroit où elles surviennent, lui indiquent si c’est la zone génitale ou cérébrale qui est en jeu. Ainsi, en cas d’anxiété il peut vous apprendre à mieux respirer en position allongée. Vous repartez avec une fiche de conseils d’hygiène de vie sur mesure. Son protocole thérapeutique peut inclure des techniques psychocognitives, de l’oligothérapie (zinc bénéfique aux fonctions sexuelles), un complexe de vitamine B pour agir sur le système nerveux, de la tribulus (plante qui booste la testostérone)…

LA DURÉE :

Trois ou quatre séances individuelles d’une heure (50 € chacune) espacées d’environ un mois. Non remboursées par l’assurance-maladie, mais ells peuvent l’être par certaines mutuelles.

AUTRES INDICATIONS :

Les troubles fonctionnels rhume, problèmes digestifs, allergies, etc. La naturopathie ne remplace pas les actes paramédicaux (chirurgie, rééducation, gynécologie, optique..) et ne traite pas les maladies graves.

INCOMPATIBILITÉS :

Cette méthode suppose d’adhérer à une vision holistique de la santé. Mieux vaut être prêt à remettre en question concrètement son mode de vie.

Par Agnès ROGELET (Psychologie Magazine)

Merci à Patrice PONZO, Naturopathe, Sophrologue et directeur de l’Institut Français des Sciences de l’Homme (ifsh.fr).