Unknown-5

Fatigue et burnout

Fatigue et burnout : quelles solutions thérapeutiques ?

La fatigue liée au stress est un problème répandu dans notre société.

Le stress environnemental par exemple peut souvent donner lieu à un épuisement à long terme et à une baisse de   l’intérêt, produisant un état connu sous le nom de syndrome de burnout, sorte d’ « épuisement professionnel » décrit pour la première fois dans les années 1970 par un psychiatre américain, Herbert Freudenberger.

Ce trouble est caractérisé par un état de faiblesse physique permanent, une humeur dépressive, un manque d’entrain, une mauvaise concentration, des difficultés à dormir, une fatigue chronique et une asthénie.

Dans ce type de pathologie, deux plantes, utilisées traditionnellement comme stimulants, peuvent offrir une réponse thérapeutique. Elles sont dites « adaptogènes » car elles accroissent la résistance de l’organisme aux divers stress qui l’atteignent.

Ainsi la Rhodiole favorise l’adaptation et la résistance au stress. Elle agit également sur les troubles de l’humeur en augmentant l’activité des neuromédiateurs, notamment la sérotonine. Des études ont été menées entre autres sur des étudiants en période d’examens et sur des personnes dépressives. Cette plante est donc intéressante dans le cadre des symptômes dépressifs et dans les états d’épuisement, prescrite seule ou en accompagnement d’un traitement pharmacologique habituel. Différentes études cliniques complémentaires sur les fonctions cognitives (concentration, mémoire à court terme, calcul mental, perception visuelle et auditive) en situation de stress et de fatigue prouvent l’efficacité des racines de Rhodiole, après 2 semaines de prise. En Russie comme au Danemark, cette plante est considérée comme un médicament.

La Griffonia est la 2ème plante qui peut être associée à la précédente.

Originaire d’Afrique tropicale, elle a suscité l’intérêt des occidentaux dans les années 1970, pour sa richesse en 5-http, précurseur de la sérotonine.

Plusieurs études cliniques et des données scientifiques récentes ont en effet permis de rapporter une nette amélioration des symptômes dépressifs sur les humeurs à tendance morose, l’anxiété, voire la crise de panique.

Une étude clinique menée sur 107 patients dépressifs (troubles bipolaires et unipolaires) montre que la prise de Griffonia (graine) permet une amélioration significative des troubles dans 69% des cas, sans effet secondaire.

En cas de burnout important et sévère, la micro-nutrition peut s’avérer utile en complément de la phytothérapie.

Une étude multicentrique menée avec un comparateur, l’imipramine, sur une durée de 6 semaines, tend à démontrer l’efficacité de la S-Adénosyl-Méthionone sur la dépression majeure et le burnout.

Enfin les acides gras du type oméga 3, présent en grande quantité dans les poissons gras comme le saumon, le hareng ou les huiles de noix ou de cameline, interviennent dans la plasticité cérébrale et permettent de réduire les troubles cognitifs en prévenant l’apparition du stress, de l’anxiété et de la dépression. Les études de complémentation évaluant l’intérêt des oméga 3 dans l’amélioration des états dépressifs se sont multipliés ces dernières années .

Enfin, la psychothérapie et les techniques comportementales et cognitives (TCC) sont complémentaires au traitement pharmacologique de synthèse ou naturel.

Ces thérapies issues d’une démarche scientifique ont pour but d’identifier les causes du stress et du burnout, de redonner du plaisir dans la vie quotidienne et de modifier les émotions et les réactions dans des situations anxieuses et stressantes. A l’aide de l’échelle Hamilton, les résultats ont montré qu’une intervention en thérapie comportementales comme la sophrothérapie diminuait  à elle seule les symptômes dépressifs et comportementaux.

Le burnout est une pathologie affectant  aujourd’hui deux salariés sur dix chaque année, de tout âge et de toute catégorie professionnelle, du manager à l’infirmière.

Intervenant au niveau de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, le stress est un facteur prépondérant dans la survenue de cette maladie.

Des alternatives naturelles, comme on vient de le voir, existent pour traiter efficacement cette pathologie et diminuer voire supprimer certains médicaments aux nombreux effets secondaires.

Patrice PONZO

 Stress shutt_336754460 Rhodiola shutterstockVISUEL TYPO BURNOUT

ARTICLE PAR : 

Unknown-5